svt-touihrat.fr
Ressources pour les SVT, la DNL SVT-Anglais et la BPH

C’est parti pour l’année 2018-2019.

Certains éléments sont déjà en ligne.
D’autres viendront au fur et à mesure de l’année.

Chapitre 9 - Exercices
Article mis en ligne le 25 avril 2019
dernière modification le 3 avril 2017

par F. Touihrat
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

 Vrai ou faux

a. FAUX. Aussi dans l’intestin.

b. VRAI et FAUX. Les aliments sont aussi imbibés de salive.

c. FAUX. 4 couches. Lesquelles ?

d. FAUX. C’est une observation par le biais d’une caméra. Dans quel type d’examen a-t-on besoin d’un produit de contraste ? Pourquoi ?

e. FAUX. Dans l’intestin aussi.

f. VRAI et FAUX. Ça dépend lesquels... Alors ?

g. VRAI

h. FAUX. En l’absence de bile, rien n’est impossible. Par contre la digestion des lipides est plus compliquée.

i. FAUX. Les risques sont très réduits, ce qui en fait un examen utilisable souvent, pour le suivi d’une pathologie, par exemple.

j. VRAI


 1. Savoir légender un schéma

Passage du chyme Actions mécaniques Sécrétions déversées
Cavité buccale Mastication Salive
1 Diaphragme - -
2 Canal hépatique - -
3 Canal cystique - -
4 Vésicule biliaire - -
5 Canal cholédoque - -
6 Ampoule de Vater - -
7 Duodénum X Péristaltisme Sécréations pancréatiques + bile
8 Foie - -
9 Œsophage (Péristaltisme) Aucune
10 Cardia - -
11 Estomac X Brassage Suc gastrique
12 Pylore X - -
13 Pancréas - -
14 Jéjunum Péristaltisme Aucune
15 Canal pancréatique ou canal de Wirsung - -
Iléon Péristaltisme Aucune
Côlon Péristaltisme Aucune
Rectum Péristaltisme Aucune

 2. Le rôle du pancréas dans la digestion

1. La bile est sécrétée par le foie et stockée dans la vésicule biliaire. Le suc pancréatique est sécrété par le pancréas.

2. L’expérience décrite met en évident un contrôle s’effectuant par voie sanguine (seul lien restant entre la partie de l’organe 14 et le reste de l’organisme). Il s’agit donc d’un contrôle hormonal. Ce contrôle est déclenché par la présence de substances acides dans le duodénum. De façon physiologique, l’arrivée du chyme (qui est acide à cause des sécrétions gastriques) dans le duodénum provoque, par voie hormonale, l’arrivée de la bile et de suc pancréatique, qui sont nécessaires à la transformation du chyme en chyle.

3. Le tournesol étant devenu rouge, on en déduit que le pH au bout de 24h est acide autour de la tranche de pancréas.

4. Un triglycéride est un triester de glycérol et d’acides gras. Par hydrolyse, on retrouve le glycérol et les trois acides gras.

5. Au bout de 24h, le milieu à proximité de la tranche de pancréas est devenu acide. Il y a donc eu libération d’acides. Ces acides proviennent de l’hydrolyse du triglycéride de l’huile d’olive qui libère des acides gras. Le pancréas contient donc des substances qui permettent l’hydrolyse des triglycérides. Ces substances sont des lipases.

Rappel : une aliquote = un échantillon, un prélèvement, une certaine quantité.

6. une protéine est un protide. Elle est constituée par un enchaînement d’acides aminés unis par des liaisons peptidiques. L’hydrolyse d’une protéine libère des aides aminés.

7. Grâce au test du biuret, on voit que les protéines présentes initialement dans la viande n’ont disparu que dans le tube 1.

8. Les tubes 1 à 3 montrent l’effet de la température : l’hydrolyse se réalise à 37°C, mais pas à 80°C ou 0°C. Les tubes 1 et 4 montrent l’effet du pH : l’hydrolyse se réalise en milieu basique, mais pas acide. Les enzymes pancréatiques sont donc actives à 37°C, en milieu basique.


 3. Nécessité de la bile pour digérer les lipides

Aidez-vous des schémas figure 3 pour comprendre les expériences.

1. La bile est synthétisée par le foie.

2. la vésicule biliaire est un organe de stockage qui permet de retenir la bile, sécrétée en permanence par le foie, et de ne la libérer qu’en phase de digestion (cf. exercice2).

3. Les chylifères sont lactescents lorsqu’ils contiennent des lipides, c’est-à-dire lorsque l’absorption des lipides s’est réalisée. Claude Bernard constate que l’absorption des lipides se réalise après que les sécrétions pancréatiques ont rejoint le tube digestif. Ceci peut s’expliquer ainsi : les sécrétions pancréatiques contiennent les enzymes nécessaires pour hydrolyser les lipides (lipases, cf. exercice 2) ; sans ces enzymes, les lipides ne sont pas hydrolysés et ne peuvent être absorbés du fait de leur grande taille. En revanche, l’hydrolyse libère des molécules plus petites qui peuvent être absorbées.

4. Dans l’expérience de Dastre, on constate que l’absorption des lipides ne peut se faire que si l’intestin a reçu de la bile (les sécrétions pancréatiques seules ne suffisent pas). Cette absorption reflète en fait la digestion des lipides. En comparant les deux expériences, on peut dire que la digestion des lipides ne s’effectue que si le tube digestif a reçu à la fois la bile et les lipases pancréatiques.

5. Les lipides ne se solubilisent pas spontanément dans l’eau (cf. la vinaigrette). Or les enzymes digestives sont en solution aqueuse ; ces enzymes ne peuvent donc agir directement sur les lipides car lipides et enzymes sont dans deux phases différentes. En présence de bile, les lipides et les solutions aqueuses se mélangent (en réalité, c’est une émulsion, comme la mayonnaise, cf. cours de chimie), ce qui permet l’action des enzymes sur les lipides, et donc leur digestion.

6. Lorsque les canaux sont bouchés, la bile ne parvient plus au tube digestif. La digestion des lipides ne peut donc plus se réaliser correctement, et ceux-ci, faute d’être absorbés, restent dans le tube digestif jusqu’aux fèces.

7. Pour limiter les stéatorrhées, il faut limiter l’apport alimentaire de lipides complexes.


 4. Action de la salive sur l’amidon

1. L’eau iodée permet la mise en évidence de l’amidon par une coloration bleu-nuit. La liqueur de Fehling permet la mise en évidence des glucides réducteurs par un précipité rouge-brique.

2. On considère qu’il y a eu action de la salive quand

  • le test à l’eau iodée est négatif : l’amidon a disparu
  • le test à la liqueur de Fehling est positif : des glucides réducteurs (simples) sont apparus

Les expériences 1 et 2 sont des témoins qui permettent de vérifier que ni la salive ni l’empois d’amidon ne peuvent donner, seuls, de résultats interprétables comme une digestion.

Comparaison Facteur testé Interprétation
Expériences 3, 4, 5 et 6 Température Le principe actif de la salive est actif à 35°C, à condition de n’avoir pas été chauffé
Expériences 3, 7 et 8 pH Le principe actif de la salive est actif à pH neutre

3. Le principe actif contenu dans la salive est l’amylase salivaire. Les produits obtenus par son action sur l’amidon sont des maltoses (dimères de glucose).

4. Les maltoses doivent être hydrolysés pour libérer les glucoses, absorbables par l’intestin. Cette hydrolyse aura lieu dans le jéjunum par l’action des maltases fixées (ecto-enzymes).


 5. Pathologie et digestion

1. Interprétation du tableau :

Cas considéré R pour les lipides R pour l’azote Nature des substances azotées trouvées dans les fèces
Homme normal Valeurs de référence
Homme sans pancréas La quantité de lipides non digérés peut être importante La quantité de protéines non digérées peut être importante
Homme sans intestin grêle La quasi-totalité des lipides n’est pas digérée et/ ou absorbée Les protéines subissent un début de digestion, mais celle-ci n’est pas totale, et il n’y a pas d’absorption
Homme sans côlon La digestion et l’absorption se déroulent normalement

2. Dans le premier cas, le traitement par extraits pancréatiques rétablit la fonction de digestion au sens strict, c’est-à-dire l’hydrolyse des aliments en nutriments, qui sont alors absorbés normalement.
Dans le deuxième cas, on ne peut rétablir la fonction d’absorption après ablation de l’intestin grêle. La perfusion de nutriments directement dans le système sanguin est alors la seule possibilité.
L’appareil digestif a donc bien deux fonctions : la digestion s.s., c’est à dire l’hydrolyse des aliments en nutriments, et l’absorption des nutriments.

3. Les villosités et les microvillosités augmentent la surface de la muqueuse intestinale, qui est la surface d’échange par laquelle l’absorption a lieu.


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2012-2019 © svt-touihrat.fr - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.25